Sous la table

 

tu avais dit que les flammes ne pourraient nous atteindre

tes bras serrés autour de nous, si fort

cette douce chaleur, qui aujourd'hui nous étouffe

cet arrachement délétère,

nous la peur au ventre

les cris au portail quand tu passais

mes mains accrochées, le sang dans les ongles

je ris encore sous la table caché des cris