Les chiens

 

Autour de nous les chiens

les plafonds sous nos pieds serrées

les murs en retour à nos cris silencieux

une tourmente étoilée

rappel de nos souvenirs amers

comme le fiel de notre enfance se répand sur nos habits du dimanche

fugace carnaval dérisoire dénué de tout sens

à nos têtes les mains pendantes

à force je regarde

ma mère assise à côté de moi son corps abîmé de nous